Histoire de Tudela

Époque Romaine de Tudela (IIIe siècle avant J.C – Ve siècle après J.C)

La villa del Remalete atteste de l’établissement d’un peuple romain connu sous le nom de “Tutela”. On trouve des vestiges de céramiques romaines, datés par des témoignages écrits contemporains, dans le vieux quartier de Tudela et sur la colline de “Santa Bárbara qui domine la ville. Bien que presque abandonnée à partir du Ier siècle ap. J.-C., il a été démontré que la colline de Santa Bárbara de la Tutela romaine a été habitée de l’époque celte et romaine à nos jours.

Tudela au Moyen-âge (Période wisigothique Ve siècle – VIIe siècle après J.C)

De nombreux restes archéologiques du IVe au VIe siècles témoignent de l’époque wisigothique à Tudela, suite à des fouilles réalisées autour de l’église de la “Magdalena”, sur les terrains de la partie gauche du “barranco du Mediavilla” et en surface autour des massifs de la colline de “Santa Bárbara”.

Époque musulmane de Tudela (VII-XII siècles après J.C)

La ville de Tutela (Tudela) est fondée en 802 sous le nom de Al-Tutili. Elle devient la résidence permanente de Musa ibn Musa, qui maintient des relations familiales avec la noblesse de Vascone. Sous son égide, la ville et la région se développent considérablement, et Musa ibn Musa se présente comme le “troisième roi d’Espagne” succédant à l’émir Abd al-Rahman II de Cordoue et au Roi d’Asturies” Ordoño I de Oviedo. Durant son règne et celui de ses successeurs, au IXe et Xe siècles, Al-Tuteli connait un grand essor et atteint une véritable splendeur économique et culturelle. Tudela devient entre 1046 et 1051 la capitale d’un royaume indépendant (taifa). C’est aussi l’époque où naît sa propre monnaie.

La ville de Al-Tutili se dote d’une grande mosquée (l’actuelle cathédrale), de marchés comme le zoco (Mercalete Vetere), de bains publics, de synagogues et d’églises, utilisés pendant la période Al-Ándalus comme frontière entre deux religions : la musulmane et la chrétienne.
Tudela devient le berceau de différents peuples où se mélangent les cultures musulmanes, Mozarabes et Juives. La “culture andalusí” laisse une marque significative dès le XIe siècle jusqu’au XIIIe siècle avec ses constructions arabes et juives.

La reconquête de Tudela au XIIème et XIIIème siècles.

Peu après la chute de Saragosse en 1118 se produit la reconquête définitive de Tudela par les chrétiens. A partir de ce moment-là, Tudela intègre la Couronne Navarro-Aragonaise. Alphonse 1er le Batailleur donne alors à Tudela le titre de chef-lieu de la région et concède ” los fueros” à Nájera, Sobrarde et Tortum per tortum. Après sa mort et la restauration de l’ancien règne des Pyrénées avec García V Ramírez, Tudela s’incorpore définitivement au Royaume de Navarre.

400 ans durant, musulmans, juifs et mozarabes vécurent à Tudela dans un calme relatif, chacun sous sa juridiction, usages et rites propres, dans des quartiers différents. Les communautés musulmane et juive de Tudela furent les plus prestigieuses et nombreuses de Navarre. L’exemple le plus fameux en est le voyageur Benjamin de Tudèle (1127-1175), un voyageur curieux et intrépide qui traversa la Méditerranée et alla jusqu’au Proche-Orient.

Au XIIe siècle, les rois de Navarre partagent leur temps entre Pampelune et Tudela. L’un d’entre eux, Sancho VI “Le Sage” (1150-1194), monarque très proche de Tudela, l’utilise comme résidence permanente pendant les hivers.

Le monarque plus étroitement lié à Tudela est sans aucun doute le Roi Sanche VII dit “Le Fort”(1194-1234), qui participa à la bataille de “Las Navas de Tolosa” en 1212 auprès des rois Alphonse VIII de Castille et Pierre II d’ Aragon. À Sanche VII, né et mort à Tudela, est attribuée la restauration de la forteresse transformée en un véritable château médiéval, et celle du pont sur l’Èbre.

XIVe et XVe siècles à Tudela

En 1390, Tudela est élevée au rang de ville par Charles III le Noble, qui reconstruit le vieux château de Tudela en le transformant en un somptueux palais. Dans la seconde partie du XVe siècle, après la mort de Charles III, Tudela subit les conséquences des batailles entre les agramonteses et les beaumonteses. Finalement, la Couronne de Castille conquit le Royaume de Navarre en 1512.

Reconquête de la Navarre. XVIe siècle.

Lorsque Fernand le Catholique met fin à l’indépendance du royaume de Navarre, Tudela reste fidèle à ses rois démis en 1512. Le 9 septembre 1512, sans espoir d’une aide extérieure, Tudela se rend finalement et est ainsi la dernière ville de Navarre et d’Espagne à se soumettre. Tudela jure “Al Católico” les “fueros” de la ville le 4 octobre de cette année.
L’esprit de ses habitants « libres et francs, et jaloux de ses fueros (privilèges) » ainsi que la profonde loyauté à ses rois sont autant de qualités qui impressionnent Fernand le Catholique, qui en 1951 concède à Tudela le titre de ville “Muy Noble y Muy Leal” (très noble et très loyale).

En 1516, un soulèvement se produit en Navarre. La réponse du Cardinal Cisneros, dirigeant de la Castille après la mort de Ferdinand le Catholique, est implacable : il ordonne de détruire tous les châteaux et murailles de Navarre, parmi eux, ceux de Tudela. En 1521, suite à un nouveau soulèvement de la Navarre, Charles Ier d’Espagne, dit aussi Charles II de Navarre, ordonne l’accomplissement de l’ordre de Cisneros : la destruction de tous les châteaux et murailles du vieux royaume pyrénéen, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. La Navarre s’incorpore alors à la Castille et Tudela perd alors sa condition de rempart défensif, après la destruction de son château et de ses murailles par les propres habitants de Tudela qui se sont sentis humiliés.